Infos pratiques

Mrpize
lac skadar marais

Formalités

Papiers d’identité

Le Monténégro ne fait pas partie pas de l’UE, cependant pour un séjour de moins de 90 jours (30 jours pour les suisse) vous n’avez pas besoin de visa. Munissez-vous cependant de votre passeport (valable au moins 4 mois après le séjour pour les suisses) ou d’une carte d’identité.

Conseil d’amis : Scannez vos documents officiels, en cas de perte ou de vol les démarches administratives seront beaucoup plus faciles.

Décalage horaire

Quel est le décalage horaire avec l’Europe de l’Ouest ?

Bonne nouvelle, le Monténégro possède la même heure que la France, la Suisse ou la Belgique ! Vous n’aurez donc pas à vous soucier de changer d’heure sur tous vos appareils et vous ne serez pas fatigué ni à l’aller, ni au retour !

Monnaie

Quelle est la monnaie utilisée ?

Bien que le Monténégro ne fasse partie ni de l’UE ni de la zone euro, la monnaie officielle depuis 2002 est l’euro. Vous n’aurez donc nul besoin de changer votre argent et de s’y perdre dans les taux de change !

De plus, la carte bancaire est très largement acceptée, sauf dans les petits restaurants ou les coins les plus reculés.

Budget

Quel budget préparer pour un voyage au Monténégro ?

Malgré le fait que le Monténégro est une destination de plus en plus prisée, autant par les voyageurs d’Europe de l’Ouest que par les voyageurs plus historiques d’Europe de l’Est et de Russie, les prix restent encore très abordables.

Ainsi, pour l’hébergement, les prix vont de 10 euros pour les hébergements les plus simples, à 200 euros pour les hébergements les plus luxueux. En moyenne, sur le littoral vous trouverez un hébergement correct pour 70 euros alors que dans les terres vous trouverez des chambres aux alentours de 50 euros. Cependant, les prix varient énormément selon la saison ! Moins marqué dans les terres, les prix sur le littoral peuvent être multipliés par 4 durant la haute saison. Il faudra donc privilégier la mi-saison pour obtenir des prix attractifs.

Pour les restaurants, les prix s’échelonnent entre 5 euros et 20 euros maximum. Attention, un prix élevé n’est pas forcement gage de qualité ; ainsi, on mange très bien dans les petits restaurants et cafés de village.

Enfin, les transports sont eux aussi économiques. Une dizaine d’euros suffit pour traverser le Monténégro en bus ou en train. Les prix sont plus élevés dans la baie de Kotor, ou il faudra compter entre 2 et 6 euros entre les stations, et lorsque vous venez de Dubrovnik en bus haut de gamme. Enfin, les locations de voiture commencent à partir de 180 euros la semaine et 45 euros par jour.

Electricité, Internet et téléphone

Quels sont les particularités du Monténégro en matière d’électricité, Internet et téléphone ?

Les prises électriques sont les mêmes qu’en France, à deux broches et avec un courant de 220 volts.

L’accès à internet est généralement bon et on trouve le wifi un peu partout. Le prix de la 4G pour les abonnements téléphoniques est d’ailleurs déroutant : 10 euros pour 1000 GO !!

Bon à savoir : l’indicatif pays en cas d’appel est le +382.

Conduire au Monténégro

Quels sont les règles pour conduire au Monténégro ?

Encore une bonne nouvelle, le permis national est suffisant pour louer une voiture ! La plupart des loueurs louent à partir de 23 ans, et il faudra bien se renseigner si l’on veut traverser la frontière.

Le réseau autoroutier monténégrin tend à se moderniser, mais certaines routes, comme les routes de montagnes restent toutefois très sinueuses et parfois en mauvaise état. Il n’y a d’ailleurs pas d’autoroute. Vous éviterez donc de rouler la nuit !

La vitesse est limitée à 50 km/h en ville et 80 km/h sur les routes, même si en moyenne vous roulerez à 40 km/h en dehors des grands axes routiers de la côte. Si vous partez en hiver, notez que les pneus neiges sont obligatoires du 15 novembre au 31 mars. Certains cols peuvent être aussi fermés à cause de la neige.

En cas de problème, le numéro d’assistance est le suivant : 9807.

Préparer sa valise

Comment préparer sa valise pour un voyage au Monténégro ?

Tout dépend de la saison à laquelle vous partez ! En été, il fait très chaud sur la côte mais l’arrière pays est confronté à de gros orages : il ne faudra donc pas négliger une veste contre la pluie. Ne partez jamais en montagne sans un vêtement pour vous couvrir ! En hiver, il fait doux sur la côte adriatique. Mais dans les terres, la température est glaciale et il neige beaucoup. Prenez donc de quoi vous couvrir si vous décidez de visiter l’arrière pays, comme lors de l’hiver en France.

Que rapporter de son voyage ?

Quels souvenirs pouvez-vous rapporter du Monténégro ?

Lors d’un voyage mémorable, vous avez envie de rapporter quelques souvenirs pour vos proches, afin de partager la magie du pays visité, ou pour vous-même afin de vous replonger des semaines ou des mois plus tard dans l’atmosphère du pays.

Premièrement, la gastronomie ! Le pays regorge de petits producteurs locaux, qui produisent vins, fromage, jambon ou encore huile d’olive. En effet, ne l’oublions pas, la région de Bar est peuplée d’oliviers et celle du lac Skadar de vignes. Le parc de Lovćen est connu pour son fameux pršut, jambon fumé vendu dans tout le pays.

Vous pouvez aussi ramener des produits issus de l’artisanat local. Des produits faits main tels que des bijoux ou des figurines en costume traditionnel représentent bien l’âme du pays. Vous pourrez aussi acheter les fameux « 10 commandements », inscrits sur plusieurs supports.

Jours fériés

Quels sont les jours fériés au Monténégro ?

Certains jours fériés sont communs avec la France ; c’est le cas du 1er et 2 janvier pour fêter la nouvelle année, le 1er et 2 mais pour la fête du travail et pâques pour les catholiques. Le pays comptant 3 religions principales, Noël sera fêté le 25 décembre pour les catholiques et le 7 janvier pour les orthodoxes, tandis que les musulmans célébreront la fin du ramadan. Le 21 et 22 mai sont consacrés à la fête de l’indépendance, et, hasard ou non la fête nationale se déroule 13 et 14 juillet, comme en France !

Langues

Quelle langue parle-t-on au Monténégro ?

La langue parlée au Monténégro constitue un réel débat, au point d’être aujourd’hui un vrai débat politique dans la quête d’indépendance de ce petit pays créé en 2006. Il est d’ailleurs très difficile de s’y retrouver.

Le gouvernement cherche à imposer le « monténégrin », en opposition au « serbe ». Les deux langues sont pourtant extrêmement proches et sont issues du serbo-croate. Seuls 3 lettres et quelques accents marquent la différence entre ces deux langues, autrement dit, rien du tout ! Le débat est dans tous les cas houleux notamment dans les écoles et les administrations. Pour ne rien faciliter, on utilise l’alphabet latin au sud et cyrillique au Nord !

Beaucoup de personnes travaillant dans le tourisme parlent anglais, parfois italien ou allemand, cependant rarement français.

Pourboires

Faut-il laisser des pourboires au Monténégro ?

La culture du pourboire n’est pas vraiment de mise au Monténégro. Cependant, dans les grands hôtels, il est bien vu de laisser entre 5 et 10% de la note.

Sécurité

Le Monténégro est-il un pays sûr ?

Le Monténégro ne comporte pas de risque sanitaire particulier. L’eau du robinet est d’ailleurs potable dans l’intégralité du pays à l’exception des zones très reculées.

Le pays est sûr, même si les règles élémentaires de prudence sont de mise. En effet les vols et effractions sont rares. Le seul lieu qui pourrait poser problème est la route en direction du Kosovo, aux alentours de Rozaje : cette zone est connue pour être un des plus haut lieux de trafics de voiture et de faux papiers en Europe. De plus, certaines mines posées dans les années 90 sont encore actives. Enfin, le pays est situé en zone sismique, et de forts incendies peuvent déchirer le paysage, notamment dans la péninsule de Lustica. Se tenir informé auprès des autorités locales tout au long du voyage est donc conseillé.

Un voyage sur-mesure au Monténégro ?
Faites nous part de vos envies
Baie de Kotor au crépuscule
Nos garanties